L’eau informée

L’eau informée

E quanta eau informée

Depuis quelques années, la recherche s’intéresse à une question fort intéressante au vue de toutes les possibilités que cela laisserait prévoir ,à savoir si l’eau peut mémoriser des informations et éventuellement être influencée !

L’idée des chercheurs est que chaque substance ou phénomène physique possède son propre champ de résonance d’origine magnétique lié aux mouvements des électrons autour des noyaux atomiques, qu’il est possible d’appeler Energie, Qi, Hado… (mot signifiant à la fois onde et mouvement).

Les appareils de biorésonance peuvent mesurer et reconnaitre ces énergies spécifiques .De même ,un tel appareil peut produire un champ de résonance qui peut être appliqué à de l’eau, à un autre sujet vivant ou à une matière non vivante ( sucre , corps gras , minéral …)
Par exemple, en posant un échantillon d’eau sur l’appareil, il lui est possible d’introduire le code d’une « substance » thérapeutique.

La théorie quantique des champs nous apprend en effet que l’eau cache effectivement des ressources insoupçonnées dans son Vide Physique Aqueux . En effet, dans toute forme d’eau vapeur, liquide ou solide il existe des espaces vides qui entourent en permanence les molécules d’eau reliées par des ponts hydrogène. Ce Vide peut être exploité en physique quantique pour y ‘placer’ ou mémoriser une information de nature électromagnétique . Ainsi au coeur des molécules d’eau, oscillent la fréquence de l’onde électromagnétique piégée dans le VPA. C’est cette onde de cohérence faite d’eau, de vide et de photons qui persiste dans l’eau, même après de multiples dilutions des molécules.

L’homéopathie exploite cette propriété du vide quantique pour transmettre une information de nature chimique (la fréquence d’une plante par exemple ) sans la présence physique de la substance (ou de la plante ).C’est une réinformation , comme si la ‘musique’ d’une plante avait été gravée sur un disque par l’intermédiaire d’un appareil.
L’aromathérapie exploite elle aussi cette propriété du vide quantique via la libération de quantités infinitésimales de molécules odoriférantes qui exciteraient des récepteurs olfactifs ,exploitant l’eau ,composant
majoritaire de toute cellule vivante.

Avec l’Etioscan , je procède en deux étapes pour utiliser cette particularité que j’appelle ‘réinformation de l’eau’ :

  • coder un champ de résonance après l’avoir identifier en enregistrant les données électromagnétiques émises par le patient ou depuis les bases de données internes
  • encoder ou réinformer de l’eau avec l’information électromagnétique désirée pour la faire parvenir aux cellules de la personne.

 

*sources de documentation

http://www.france5.fr/emission/retrouve-la-memoire-de-leau

– Le Dr. Konstantin Korotkov et la bioélectrophotographie

24 septembre 2013 | Publié dans: Nouvelles physiques